02 mai 2007

Nostalgie, pluie et gourmandises... Venise n'est pas loin

Ce premier mai pluvieux nous a tous réuni dans la cuisine. Dehors une pluie drue, très dense qui fait briller les feuillages et rend leur vert plus dense. Comment occuper tout ce petit monde et satisfaire leur appétit grandissant, quand il n'y a rien d 'autre à faire que bouquiner et grignoter ?
 
La faim rendant méchants les enfants les plus doux, il me fallait vite préparer quelque chose. Nous avions bricolé une bonne partie de l'après-midi, dépoussiéré les rayons d'en haut de la bibliothèque, retrouvant des livres oubliés (vous connaissez ces deux volumes illustrés de Pompei Molmenti parus chez Arthaud en 1935 "Venise et ses lagunes" ? délicieusement illustrés de photos sépia complètement désuètes).

Le premier mai de l'année dernière, nous étions à Venise et il faisait si chaud que nous n'avions pu rester à la terrasse de Nico sur les Zattere. J'avais rendez-vous avec une amie qui nous amena chez elle où nous avions trouvé une agréable fraîcheur. J'avais préparé des scones à la maison, que nous avions finalement mangé le lendemain au petit-déjeuner. Ce furent des glaces et des sorbets au lieu de notre thé habituel... Nous sommes bordelais cette année mais, si le temps a changé, la faim demeure. Vous n'avez jamais remarqué combien les journées de loisirs et de farniente nous découvrent des appétits incroyables. Pas question de présenter à ma tribu une simple assiette de petits gâteaux secs et quelques carrés de chocolat ! 
Au son des concerti pour violoncelle de Vivaldi, nous nous sommes donc régalés de galettes irlandaises.

Les anglais les appellent aussi drop scones ou scottish pancakes. En voici finalement la recette à la demande de mes amis lecteurs Sophie et Guy :
Il vous faut 225 g de farine (avec levure intégrée ou sinon il vous faudra 5-6 cuillères à café de baking powder), 1 cuillère à soupe de sucre roux, 1 pincée de sel, 2 oeufs bien frais, 300 ml de lait entier (le 1/2 écrémé fera l'affaire).

Mettez la farine, la baking powder, le sucre et le sel dans une terrine. Faites un puits dans lequel vous casserez les œufs et une partie du lait. Remuez peu à peu pour éviter les grumeaux (ah ces sacrés grumeaux perturbateurs !) puis ajoutez tout le lait en mélangeant.
Vous devez obtenir une pâte assez épaisse et pleine de bulles. Laisser reposer (le temps de préparer la poêle, elle va un peu gonfler). Mettre un peu de beurre dans la poêle bien chaude et disposer à l'aide d'une cuillère à soupe trois ou quatre monceaux de pâte qui en s'étalant vont former un cercle de la taille d'un gros blini. On peut aussi utiliser une poêle à blinis mais cela prend davantage de temps. 

Traditionnellement ces crêpes épaisses se font sur le rond d'une de ces vieilles cuisinières Aga qui me font toujours penser à Miss Marple dans son cottage. Quand des bulles se forment à la surface, il faut retourner les galettes. Dorées, elles sont prêtes. Les garder au chaud. Elles sont délicieuses avec miel, confiture, Nutella ou Nocciolata (bio), mais aussi avec du fromage blanc, du saumon, du tarama, du jambon... Essayez, vous nous en direz des nouvelles. Curieux comme par l'odeur alléchés, ma petite tribu et les copains se sont tous rassemblés, calmes et pacifiés autour du fourneau et devinez de quoi nous avons parlé ? de cuisine et bien entendu... de Venise !

 

 

 

1 commentaires: (Archives Google)

rose a dit…
c'est curieux, moi aussi j'ai fait ces pancakes là, il y a quelques jours (avec du bicarbonate, parce que je n'avais pas de levure). c'etait la première fois que le les fasais à la maison, et j'ai aimé le resultat! (mon diner du 30 avril, et aussi le breakfast du premier,avec un petit rechauffage.)
ciao,
rose

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...